Crédit Photo : Aaron Benjamin

Biographie

Roraïma, c’est deux univers qui se mélangent, s’éloignent et se croisent où l’électronique vient compléter l’acoustique. Duo trip hop batterie et machines, il vagabonde parfois aux frontières de la bass music, rebondissant entre nappes hypnotiques et ondes électriques.

Née de la rencontre entre Baptiste, ingénieur du son, et Florian, beatmaker, le groupe s’est créé dans les coulisses d’une salle de spectacle orléanaise. En mars 2018, ils livrent un premier EP “2810” et travaillent actuellement sur une nouvelle sortie pour le dernier trimestre 2020.

Roraïma ft. GRANDE – COLD SPEAR

Nouveau clip extrait de desmo
Sortie officielle le 24/09/21

Merci de ne pas partager le clip avant sortie officielle – diffusion audio dès maintenant.

Extrait de Desmo, dernière sortie de groupe, Cold Spear fait partie des 3 morceaux du disque sur lesquels le groupe a invité des artistes amis. Composé et produit lors du premier confinement, la période a révélé, comme pour beaucoup, la nécessité de conserver les liens, partager, faire ensemble. Il est alors devenu évident d’inviter des musiciens à collaborer sur certains morceaux. Croisé au fil de concerts et voisins tourangeaux, Grande fait partie de ces invités. Groupe de folk acoustique, la voix de Gabriel et le violon de Chloé avaient toute leur place sur la musique instrumentale de Roraïma.

Et pour se retrouver encore, quoi de mieux que de tourner le clip ? Filmé au Musée des beaux Arts d’Orléans par le réalisateur des deux précédentes vidéos du groupe, Aaron Benjamin, les deux groupes se retrouvent face à face au milieu des œuvres, pour interpréter un morceau plus calme et downtempo, et profiter de la possibilité de jouer à nouveau ensemble. Le lien, toujours…

desmo – Nouvel EP

SORTIE OFFICIELLE le 30 Avril 2021

DESMO, c’est le lien, celui qui nous unit, nous réunit. 

Ce nouvel EP de Roraïma est placé sous le signe du partage avec les 3 artistes invités (Grande Ctrl-Z, The Patient) et ce désir pour le duo de faire un pas vers l’extérieur. Composé en partie durant le confinement, le groupe a profité de cette période pour produire leur musique du moment. D’un effort à deux, la période les a poussés naturellement à s’ouvrir aux artistes rencontrés depuis 4 ans d’existence et de scènes arpentées en région Centre et ailleurs. Ce besoin, que nous avons tous ressenti, enfermés chez nous, de renouer avec les liens humains.

Deux ans après 2810, le premier EP du groupe, Roraïma s’affirme avec Desmo et vient compléter son univers de sonorités nouvelles. Roraima confirme son style, celui d’un duel, d’une rencontre, d’un face-à-face. Batterie – Machines, acoustique – électronique, c’est ce qui se joue ici. Les basses et nappes hypnotiques des machines s’entrechoquent aux fûts de la batterie jouée live. Toujours dans une veine mêlant Trip-Hop, Dub, Rock et Electro, le duo compose la bande son de son confinement entre une noirceur assumée et une trance solaire qui nous emporte, invite au voyage. Invités à ce journal sonore, The Patient vient poser sa voix pour un morceau au relents Punk/Hip-Hop, Ctrl-Z invite ses machines pour ajouter à la matière bouillonnante toute en énergie et Grande est convié à mêler violon et chant sur une track toute en intimité.

Ouverture et confinement, ombre et lumière, machine et batterie, Roraima joue sur desmo comme en live, sur l’ambivalence et la dualité pour livrer une musique brute mais résolument ouverte et addictive.

Hossec – premier extrait de Desmo

Sortie officielle le 02/04/21

Crédit video : Aaron Benjamin

A l’heure de faire le bilan, vient « Hossec ». Cette frontière liquide nous pousse à l’introspection et nous questionne sur l’avant, les actions passées, et résonne en nous forçant à ouvrir les yeux.

Réalisé par Aaron Benjamin, avec qui le groupe avait déjà collaboré pour sa précédente vidéo « B », le clip se veut une avancée vers un univers graphique encore plus soigné. Les images soulignant le caractère visuel de la musique du duo. Pas de musiciens à l’image, L’idée était de créer des tableaux impactant et visuellement forts soulignant la tension du morceau.

Notre personnage se réveille dans une baignoire , un cocon. A moitié nu, il commence alors à évoluer dans son environnement, passant de la grange à la forêt, de la forêt aux champs, des champs aux ruines. Comme une exploration, on navigue dans ces images comme dans le bilan d’une vie, d’une année, d’une époque marquée par ses soubresauts.


B – Avril 2020

Crédit vidéo : Aaron Benjamin

Live @Terre du Son 2019

Crédit vidéo : l’Astrolabe, Orléans

Les dates à venir

REVUES DE PRESSE DE RORAÏMA